le step up de la plagne en France. Des black crows s’écrasent parfois aussi avec Julien Regnier. Part II

Après quelques belles et glorieuses années à rayer le secteur, Kevin m’a appelé et m’a demandé si on ne pourrait pas utiliser les step up pour un évènement de fin de saison. Le sort était jeté. Tout ce qu’il fallait, c’était pas mal de volontaires pour manier la pelle et du monde pour rider le tout.

Ainsi, en 2013, un peu dans le speed, avec Kevin, Max et Charlie (Feel Event Spirit) on a fait naître le Sherd It. Les sauts étaient parfaits, mais la météo nous a montré qu’elle avait aussi son mot à dire. Le brouillard nous a empêché de les exploiter au mieux.

Il faut savoir être patient pour avoir des conditions de rêve et, cette année, une petite chute de neige la veille de l’événement et le retour du soleil nous ont permis d’avoir tous les ingrédients pour deux belles sessions.

Assez parlé, place aux images.

Grand merci à Kevin, toute l’organisation, la Plagne et aux riders qui ont “cassé le spot »

Suite et fin, les photos >>

le step up de la plagne en France. Des black crows s’écrasent parfois aussi avec Julien Regnier. Part I

En 2006, à la recherche de nouveaux spots dans ma belle station de la Plagne, Fabien Maierhofer et moi-même avons déniché deux magnifiques step up. Nos regards se sont d’abord posés sur un gap entre deux rochers. La piste d’élan s’avérait parfaite et le gap semblait avoir été créé pour des skieurs décadents. Ne restait plus qu’à dessiner une courbe pleine de grâce. Facile, à peine trois jours de pelletage avant d’arriver à combler cette maudite transition.

Ce gap est stratosphérique. La prise d’élan est vertigineuse avec une pente à 45º qui s’évanouit vers un jump minuscule tout là-bas au loin. Comment dire, il y a comme une vague impression que ça va arriver trop vite. Le speed gun a confirmé nos sensations en affichant un bon 90 km/h dans la cuillère. Quand on est en haut, on n’a franchement pas envie d’y aller, ça vous prend au ventre, même casqué. Pourtant, après le premier passage, comme par miracle, on a tout de suite envie de recommencer. Je crois que c’est une constante des spots qui marquent les esprits.

L’année suivante on s’est remis au taf et on a re-shooté ce fameux gap. On avait aussi repéré un peu plus bas le spot de ‘l’elevator’, mais vraiment rincé du travail sur le gap, on n’arrivait plus à mettre un coup de pelle pour le kicker. Les bras engourdis, on regardait le spot et imaginions avec désespoir la quantité de neige qu’il fallait encore bouger. Découragé, j’ai appelé mon pote Thomas Girlando pour un coup de main mécanique. Avec bonheur, il a tout de suite accepté et nous a permis de sortir un pur kick pour une session d’anthologie avec Kevin Rolland, Anthony Boronowski, Fab Maierhofer, JF Cusson, Stef Vaillant et Pierre Guyot. Le kicker était vraiment parfait, super smooth et cool à rider.

La suite >>

marja persson, l’unique et iconique skieuse black crows de Suéde, est toujours sur la longue route de la rééducation.