des black crows et des potes, le Frendo, Chamonix.

Ouvert le 11 juillet 1941 par Edouard Frendo et René Rionda, l’éperon Frendo est la voie la plus esthétique de face nord de l’aiguille du Midi. Son ascension parcours un grand éperon rocheux qui débouche sur une magnifique arête de neige, puis, par une section en neige ou glace, rejoint l’aiguille du Midi, à plus de 3800 mètres.

C’est cette arête effilée que Jean-Marc Boivin et Laurent Giacomini décideront de skier le 2 juillet 1977 avant de plonger, par une série de rappels, à l’aplomb de l’éperon pour rejoindre une nouvelle pente qui les mènera au pied de la voie. Ce jour-là, Giacomini, porté par l’enthousiasme, et avec des skis de 2m10 et 60mm de patin, se mit à réaliser de grandes courbes sur le haut de la pente. Cette performance très avant-gardiste à une époque où on réalisait des virages sautés, a marqué les esprit comme l’annonce d’une nouvelle ère de la glisse, celle du freeride.

Le 12 mai 2012, deux skieurs Black Crows, François-Régis Thévenet et Alexandre Pittin, effectuaient une répétition du Frendo en ouvrant en partie une variante très esthétique, ‘La Val’, moins exposée aux chutes de séracs et nécessitant un minimum de rappels pour rejoindre la pente de sortie. Ce haut fait allait attiser l’appétit de nombreux amateurs de pente raide et encourager de multiples répétitions de ce superbe itinéraire.

Ce fut notamment le cas le 27 mai dernier, quand deux autres skieurs Black Crows, Minna Riihimaki et Michael ‘Bird’ Shaffer, accompagnés de Ben Briggs, Ross Hewitt et Luca Pandolfi, profitèrent des très bonnes conditions du printemps pour lancer respectivement leurs Corvus 175 et Navis 175 à l’assaut de cette ligne mythique. Et tandis que Minna réalisait la première féminine avec décontraction, l’animal Bird, après avoir patienté en haut de l’épaule jusqu’a que chacun soit passé, se lança - avec ses Navis 175 et 105mm de patin - dans une série de grandes courbes à pleine vitesse sur l’arête. Tous les témoins de cette scène s’accordent à dire que ce fut un moment magnifique, comme si Bird volait littéralement sur ses skis au dessus du vide. Ainsi, 36 ans après Giacomini, notre ami américain exécutait à son tour un instant de grâce sur le Frendo.

“Je suis encore une fois très reconnaissant à mes amis qui ont eu la vision et sont venus quand le jour s’est présenté. Tout s’est mis en place harmonieusement : le ciel bleu, un manteau de poudreuse bien stable et des amis qui étaient prêts à se lancer dans l’un des plus beau run de notre vie. Ce fût l’un de ces moments rares entièrement dédié au ski. Un instant de grâce où j’ai pu m’abandonner et, totalement connecté et libre, voler le long de cette face majestueuse.”

Michael ‘Bird’ Shaffer.

Merci à Ross Hewitt  pour les photos !
Chamonix collective:
Finish mind: Minna Riihimaki
Englishman: Ben Briggs
Italian job: Luca Pondolfi
Scottish highlander: Ross Hewitt new crow!
USA freak: Michael “Bird” Shaff

credits to Ross Hewitt http://rosshewittblog.wordpress.com/