black crows, bruno compagnet et minna riihimaki. Tous les matins du monde, italiens. 

Après des jours et des semaines de tempête nous contraignant à skier dans les bois, un vague espoir, une déchirure lumineuse dans la couverture nuageuse… On a pris nos sacs de couchage, fait des courses en une demi-heure et réussi à prendre la dernière benne de la Roseta. Cette nuit, nous dormirons dans le couloir du téléphérique pour profiter des premier rayons de soleil.

Souvent, lorsque l’on regarde une belle photo d’action, qu’il s’agisse d’un virage ou d’un saut dans la poudre, on ne sait pas ce qui s’est passé avant et après l’instant décisif… J’aime aussi le ski pour tout ce qu’il y a autour, cela enrichi nos vies de moments précieux.

par Bruno
Photos Luca Loro di Mota